BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Aspects juridiques des sciences de l’ information > Déontologie et Ethique > Lignes directrices sur la Déontologie et la nouvelle technologie

Lignes directrices sur la Déontologie et la nouvelle technologie

mercredi 23 février 2005, par Collecte CND R.L

La technologie et le devoir de compétence

Un juriste doit maintenir un certain niveau de compétence dans tous les domaines de l’exercice de ses fonctions. Ce devoir inclut le maintien et l’amélioration de connaissances et d’habiletés.

Étant donné l’impact toujours croissant de la technologie sur l’exercice du droit, un juriste qui utilise la technologie doit comprendre relativement bien la technologie utilisée dans son cabinet ou pouvoir faire appel à une personne qui possède ces connaissances.


De plus, certaines initiatives dans l’exercice du droit peuvent exiger d’un juriste qu’il soit très compétent en technologie.

Par exemple, il pourrait être impossible de traiter avec compétence un dossier complexe de pension alimentaire pour enfant/conjoint sans avoir recours à un logiciel de calcul comme outil de soutien ; de même, il pourrait être impossible de traiter avec compétence un litige complexe et les nombreux documents qui s’y rapportent sans avoir recours à un logiciel de soutien juridique.

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette