BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Gestion des systèmes d’information > Bibliothèques > La Bibliothèque tout électronique

La Bibliothèque tout électronique

Norman D. Stevens

mardi 8 août 2006, par anass


Si, historiquement, la plupart des bibliothèques furent au départ des collections de « livres » tous fabriqués sur le même support, tôt ou tard le problème du traitement de l’information présentée en d’autres formats s’est posé à chacune d’entre elles ou presque. Les « bibliothèques » de tablettes d’argile durent prendre en compte les rouleaux de parchemin ou de papyrus, et les bibliothèques de rouleaux durent intégrer les manuscrits. Quand de nouveaux formats d’information tels que les films et les enregistrements sonores furent inventés, au début du XXe siècle, de nombreuses bibliothèques hésitèrent à ajouter à leurs collections ces technologies qui n’avaient pas encore fait leurs preuves.

Une centaine d’années plus tard, c’est en revanche avec enthousiasme qu’elles se sont, dans leur quasi-totalité, équipées de toute la gamme des nouvelles techniques d’information, sans pour autant sacrifier leurs impressionnantes collections d’imprimés. Le traitement de documents présentés sur des supports très divers qui requièrent autant de machines et d’appareils est donc une nécessité en forme de défi. Les bibliothèques ont eu le plus grand mal à réaliser, fût-ce en partie, les économies réelles théoriquement autorisées par les technologies de l’information ; ces nouveaux moyens techniques ont en effet un coût qui, loin de se substituer aux frais de fonctionnement existants, les alourdit encore.

Source :BBF.2006.No 4. Auteur :Norman D. Stevens

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette