BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Signature du Contrat-Progès 2006-2012 entre le gouvernement et (...)

Signature du Contrat-Progès 2006-2012 entre le gouvernement et l’APEBI

M.T

vendredi 22 septembre 2006, par anass


Tant attendu, le voilà qu’il se concrétise. Le contrat progrès, liant les professionnels des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (Apebi) et le gouvernement, a été finalement signé mercredi 20 septembre 2006 lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Driss Jettou.

Lors de son allocution, Driss Jettou a affirmé que le développement d’une industrie nationale des TIC constitue "un axe majeur" de la stratégie e-Maroc.

Présentant les différentes mesures que le gouvernement et les professionnels de l’APEBI vont mettre en oeuvre dans le cadre de ce premier contrat programme, le Premier ministre a fait part de sa forte conviction que l’atteinte de l’objectif d’une telle industrie passe par la mise en place d’un accompagnement efficace du tissu des entreprises nationales opérant dans le secteur. Lire aussi : Tenue au Maroc du Forum civil euroméditerranéen en ... Le Hamas prêt à une ’’trêve de 10 ans’’ Coupe Davis : tirage au sort ( Maroc-Portugal) Ouverture du 10e salon Tokyo Game Show, grand-messe ... Recette du jour : Mhancha Progression de 7 % des arrivées de touristes à Ta...

Cet accompagnement, a dit M. Jettou, ira aux efforts d’adaptation "pour relever les défis de la compétitivité, notamment par la mise en uvre pour la première fois au Maroc de mécanismes novateurs de soutien à la recherche et l’innovation", et permettra aussi à ces entreprises "un accès préférentiel aux marchés les plus importants".

Parmi les mesures prévues par ce premier contrat programme avec le secteur des TIC, il y a en particulier celle d’un Fonds de soutien aux efforts d’innovation et de création de valeur ajoutée, avec une dotation initiale de 100 millions de dirhams. Le Premier ministre a précisé que ce Fonds est destiné à garantir partiellement le financement, en fonds propres et en quasi fonds propres, et à cofinancer les projets innovants par le biais de prêts subordonnés octroyés à des conditions avantageuses.

Le contrat prévoit également l’ouverture du "Fonds national de soutien à la recherche scientifique et au développement technologique" aux entreprises des TIC. La participation au financement des projets de recherche et développement est ainsi fixée à 50% du coût total du projet dans la limite d’un million de dirhams.

Dans ce contexte, le Premier ministre a indiqué qu’il a procédé à la désignation de la commission spécialisée chargée de l’examen et de l’approbation des programmes à financer à partir de ce fonds, doté déjà de quelque 50 millions DHs.

M. Jettou a par ailleurs souligné que la mise à la disposition des ressources humaines qualifiées et le développement des zones d’accueil dédiées aux activités des TIC "constituent deux leviers d’action qui conditionnent le développement du secteur".

Enfin le Premier ministre a souligné que les indicateurs d’objectifs arrêtés (création de plus de 30.000 emplois et accélération du rythme de croissance du secteur pour atteindre 15% à l’horizon 2012), et les organes prévus pour le suivi concerté de l’exécution des mesures mises en uvre, "constituent une avancée significatives dans les démarches de contractualisation entre le gouvernement et les professionnels ".

TIC au Maroc : un secteur qui a réalisé 31 milliards DHs comme C.A

Prenant la parole à la même occasion, M. Bachir Rachdi, président de l’APEBI et signataire du contrat avec le ministre Rachid Talbi Alami, chargé des Affaires économiques et générales, s’est félicité de ce Contrat Progrès, avant de mettre en exergue les performances de son secteur. Il a ainsi rappelé que le chiffre d’affaires des TIC AU Maroc a atteint 31 milliards DHs en 2005, et que sa contribution au PIB national a atteint les 5%.

Il a relevé que si le segment des télécoms représente environ 80% de ce chiffre d’affaires, "il est important de souligner la dynamique des autres segments avec des success stories marocaines qui témoignent de l’existence d’une vraie base de l’industrie du logiciel capable d’innover et d’exporter son savoir-faire".

Evoquant les objectifs de son secteur, le responsable de l’APEBI a notamment indiqué que le chiffre d’affaires devrait atteindre les 60 milliards en 2012, soit une croissance cible de 18%. Il a également fait part de l’objectif des 33.000 emplois "à rajouter au 90.000 emplois visés par les activités de l’offshoring".

Selon M. Rachdi, cette même vision intègre un accroissement de la pénétration des TIC aussi bien pour le développement de la compétitivité de l’entreprise marocaine, avec près de 50.000 entreprises concernées d’ici 2012, qu’au profit des citoyens, pour atteindre plus de 1,8 million d’abonnés Internet pour le même horizon 2012.

Durant la même rencontre, une convention a été signée par M. Talbi Alami et M. Enrique Baron Crespo, président de la Fondation et président de la Commission du commerce international au Parlement européen. Elle prévoit un partenariat pour la réalisation au Maroc de 1000 guichets électroniques multiservices avec un financement de 20 millions d’euros de l’Union Européenne.

Plusieurs membres du gouvernement ont pris part à cette rencontre qui s’est tenue au Palais des Congrès Mohammed VI de Skhirate. Une table ronde a également été organisée pour les nombreux participants, avec un panel d’intervenants qui a mis en exergue les avancées des TIC au Maroc et fait part des visions à même de mener à bien la stratégie e-Maroc.

Source :Ménara. Le 21/09/2006.Auteur :M.T


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette