BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Télécommunications > Nouveau rapport sur les jeunes et les contenus médiatiques préjudiciables

Nouveau rapport sur les jeunes et les contenus médiatiques préjudiciables

NORDICOM/Université de Göteborg

lundi 25 septembre 2006, par anass


L’UNESCO, en collaboration avec International Clearinghouse on Children, Youth and Media, NORDICOM/Université de Göteborg, vient de publier un rapport intitulé "Regulation, Awareness, Empowerment. Young People and harmful Media Content in the Digital Age" (Réglementation, sensibilisation, autonomisation. Les jeunes et les contenus médiatiques préjudiciables à l’ère du numérique).

Cet ouvrage donne une analyse très complète de ce sujet dans l’état actuel des connaissances et dégage les grandes tendances du domaine des contenus médiatiques violents et préjudiciables et de la protection des mineurs, de l’état des recherches sur les différentes mesures adoptées, tout en évoquant des cas concrets de documents et de projets dans de nombreuses régions du monde. Il offre en outre un certain nombre de réflexions sur les mesures de protection et la maîtrise des médias et de l’information, tout cela en regardant vers le long terme, dans le but de bâtir un avenir meilleur pour nos jeunes. Nombreux sont les parents, les enseignants et les responsables politiques qui se disent préoccupés devant l’influence négative que les médias exercent, d’après eux, sur les enfants et les jeunes. Ils s’inquiètent notamment de la violence dans les médias. Or, dans le monde d’aujourd’hui, la violence n’est que l’un des aspects du problème, qui s’étend également aux films et aux images pornographiques, à un marketing outrancier, à une image stéréotypée et irrespectueuse des jeunes, des femmes et des minorités, à l’incitation à la haine, etc. Les médias interactifs comme l’Internet impliquent en outre que l’utilisation des médias incite à adopter des comportements à risque dans la vie réelle. Le terme de violence n’est plus approprié. Les expressions telles que “contenus médiatiques préjudiciables” ou “le danger et la violence dans les contenus médiatiques” sont aujourd’hui mieux adaptées à la situation. C’est cette expression de plus large portée qui constitue le point de départ de ce travail.

Le titre, « réglementation, sensibilisation, autonomisation », montre que dans toutes les discussions portant sur la protection des mineurs contre les contenus médiatiques et sur la diminution du volume de contenus médiatiques préjudiciables, il est impératif de traiter de maîtrise des médias et de l’information. Le présent ouvrage s’appuie sur une analyse de initiatives engagées afin de favoriser une meilleure maîtrise des médias et de l’information, analyse englobant un inventaire de bonnes pratiques, d’activités et d’approches novatrices.

Edité par Ulla Carlsson, cet ouvrage présente des exemples d’activités et de projets en accordant une importance particulière à la propre production médiatique des enfants et des jeunes, ce qui constitue l’un des moyens les plus efficaces pour sensibiliser les enfants et les jeunes tout en améliorant leur niveau de connaissances.

Source :UNESCO.Septembre 2006. Auteur :NORDICOM/Université de Göteborg


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette