BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Aspects juridiques des sciences de l’ information > Contribution française pour une Europe numérique

Contribution française pour une Europe numérique

Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie

mardi 26 septembre 2006, par anass


En 2000, l’Europe s’est fixée à Lisbonne l’objectif de devenir en 2010 l’économie basée sur la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique, afin d’enregistrer une croissance économique soutenue, caractérisée par le plein emploi et un système de protection sociale moderne.

Vecteur d’innovation et exerçant un fort effet diffusant sur tous les autres secteurs, les technologies de l’information et de la communication peuvent constituer un levier puissant pour atteindre cet objectif, en permettant des gains de productivité (dans les entreprises comme dans les administrations) et en générant de nouveaux services et de nouvelles activités.

De plus, au-delà de cette dimension économique, la promotion de la société de l’information comporte de substantiels enjeux culturels, démocratiques, avec le développement des services publics numériques et les nouvelles possibilités ouvertes de consultation en ligne, de cohésion sociale et de sécurité. Aujourd’hui, en dépit d’une progression spectaculaire des performances et de l’utilisation des TIC au cours de la dernière décennie, leur contribution à la croissance économique et à l’amélioration de la qualité de la vie conserve un important potentiel d’accroissement. Grâce à la poursuite des progrès technologiques, de nouveaux usages vont encore se développer, mais aussi de nouvelles entreprises, dans lesquelles la convergence entre médias et télécommunications devient une réalité. Ce sont de nouveaux marchés, à très fort potentiel de croissance et d’emplois, pour les industriels de l’électronique, des logiciels, des télécommunications, des contenus, et des services. L’Europe doit donc aujourd’hui engager, à l’instar de la Corée, des Etats-Unis, du Japon, mais aussi de la Chine, des initiatives pour améliorer sa position dans la compétition internationale pour la production, la diffusion et les usages des technologies de l’information et de la communication.

Tel est l’objet du présent mémorandum qui décline une série de propositions opérationnelles ayant vocation à consolider l’Union dans son rôle de grande puissance du numérique.

Source :Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.Le 11/07/2006. Auteur :Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette