BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Science de l’Information et Bibliothéconomie (Généralités) > Etude exploratoire des pratiques d’indexation sociale comme une (...)

Etude exploratoire des pratiques d’indexation sociale comme une renégociation des espaces documentaires. Vers un nouveau big bang documentaire ?

Olivier Ertzscheid.Gabriel Gallezot

vendredi 29 septembre 2006, par anass


Le document est plus que le texte Dans ses déclinaisons matérielles et communicationnelles tout d’abord (multimédia). Dans ses résonnances sociales ensuite. Il semble aujourd’hui que « ceci » (le document) ait non pas « tué » mais remplacé « cela » (le texte).

Le phénomène que nous voulons ici analyser concerne le document à l’échelle de son déploiement sur les réseaux : en changeant d’échelle, il change nécessairement de nature. Le néologisme « docuvers » (contraction de document et d’univers) sur lequel nous reviendrons en est l’incarnation la plus claire. Or du point de vue de l’accès et de l’organisation des connaissances dans une perspective bibliothéconomique, l’arrivée des moteurs de recherche, la modification des acteurs de la chaîne documentaire, la possibilité offerte à chacun d’être auteur, éditeur et/ou diffuseur, l’atomisation et la fractalisation à laquelle sont soumis des corpus et/ou des documents autrefois perçus comme autant d’objets homogènes, cet ensemble de paramètres bouleverse et conditionne les usages associés au document.

Cet article se propose de réfléchir à ces usages en adoptant la perspective d’analyse décrite ci-après. La problématique documentaire à l’échelle des micro-réseaux (Intranets) comme des macroréseaux (Internet) s’est aujourd’hui presqu’entièrement focalisée sur les deux questions que sont d’une part, le traitement de masses et de corpus documentaires inédits dans leur forme (formats) et dans leur taille (volumétrie), et d’autre part la question de la recherche et de l’accès pertinent et/ou raisonné auxdits documents. De nouvelles logiques documentaires sont donc apparues marquant l’inscription de l’actuelle médiasphère dans un paradigme qui, plus que jamais, est celui décrit par la notion d’archive foucaldienne (FOU 94)1. A l’appui de ces logiques, deux phénomènes interrogent particulièrement la question des pratiques et des usages du document.

Source :Affordance.Auteurs :Olivier Ertzscheid.Gabriel Gallezot


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette