BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-Gouvernance > Enjeux de gouvernance : évaluation de la participation de l’Afrique (...)

Enjeux de gouvernance : évaluation de la participation de l’Afrique et de son secteur privé au SMSI - Synthèse

IPAO

vendredi 24 novembre 2006, par anass


Résumé :

Il s’agit de la synthèse de la version finale de l’étude ciblée sur la participation du secteur privé africain au SMSI. Le rapport est préfacé par l’association des professionnels des TIC du Sénégal, OPTIC ; il contient également une contribution du programme AISI de la CEA, sur l’implication du secteur privé africain dans les politiques des TIC et au SMSI.

L’étude a été initiée pour contribuer à une meilleure inclusion du secteur privé TIC africain dans les politiques le gouvernant au niveau africain et international.

Les données ont été collectées de janvier à novembre 2005, grâce à différentes recherches :

- enquête auprès du secteur privé africain, lors de la rencontre préparatoire africaine du SMSI à Accra (Ghana) en février 2005 ;

- enquête lors de la rencontre régionale du secteur privé africain West Africa TIC 2005, organisée par l’association des professionnels du secteur TIC du Sénégal, OPTIC, qui s’est déroulée au Sénégal en mai 2005 ;

- enquête sur le secteur privé sénégalais (août 2005) ; étude de la présence et des contributions du secteur aux rencontres du SMSI ;

-Echanges avec différents acteurs régionaux et internationaux ;

La mesure quantitative et qualitative de la mobilisation africaine fait notamment apparaître que l’objet véritable du SMSI n’a peut-être pas bien été compris, de nombreuses entreprises interrogées l’assimilant finalement à une sorte de grand salon international des TIC.

D’une manière générale, le secteur privé du monde entier ne semble guère s’être mobilisé.

En définitive, l’analyse révèle que l’on est en présence d’une problématique plurielle de gouvernance : gouvernance interne du secteur privé, gouvernance du rapport public-privé, gouvernance internationale...

L’étude est focalisée sur la seconde phase du Sommet, mais elle contient des analyses portant sur la première phase, notamment afin d’appréhender la participation globale africaine. En effet, bien que le secteur privé ait été scruté en particulier, l’étude a été élargie à la participation africaine en général (tous secteurs confondus).

Source :CIPACO. 2006.Auteur :IPAO


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette