BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Les TIC et la croissance économique.PANORAMA DES INDUSTRIES,DES ENTREPRISES (...)

Les TIC et la croissance économique.PANORAMA DES INDUSTRIES,DES ENTREPRISES ET DES PAYS de l’OCDE

OCDE

mardi 28 novembre 2006, par anass


Sommaire

Les TIC continuent d’avoir de fortes incidences sur les performances Le ralentissement économique récent a fait voler en éclats plusieurs mythes concernant la nouvelle économie : le cycle conjoncturel n’est pas mort, les valorisations boursières doivent être étayées par des profits et le secteur des TIC n’est pas à l’abri des ralentissements économiques. Mais cela ne doit pas faire oublier les retombées économiques qui ont déjà accompagné la diffusion des TIC, ni le fait que les TIC continueront d’être importantes pour la croissance dans les années à venir. Il est peut-être trop tôt pour dire comment évoluera le rôle des TIC dans la croissance et la productivité dans la première décennie du XXIesiècle, mais on peut dégager certaines tendances générales qui donnent à penser que les TIC continueront d’être un moteur de la croissance :

● La croissance de la productivité aux États-Unis, qui sont le meilleur exemple d’une croissance et de gains de productivité tirés par les TIC, est demeurée forte pendant le ralentissement récent, ce qui donne à penser qu’une partie de l’accélération des gains de productivité au cours de la seconde moitié des années 90 avait de fait un caractère structurel. La croissance de la productivité en Australie et au Canada, pays caractérisés l’un et l’autre par une croissance à forte intensité de TIC, a également été soutenue au cours des années récentes.

● Les réseaux de TIC sont maintenant répandus dans la majeure partie du secteur des entreprises de la zone de l’OCDE, et ils seront de plus en plus mis à profit pour améliorer la productivité et les performances des entreprises. Le rythme des progrès technologiques dans les biens et services des TIC est rapide, faisant baisser les prix et suscitant tout un éventail d’applications nouvelles. Par exemple, le commerce électronique entre entreprises et particuliers poursuit sa progression, le haut débit connaît une diffusion rapide, et l’activité cont inue de croître da ns le sect eur des télécommunications. De surcroît, plusieurs applications telles que le haut débit et le commerce électronique n’en sont qu’à leurs débuts et recèlent peut-être un fort potentiel de croissance.

● Bien que l’investissement dans les TIC ait fléchi au cours du ralentissement récent, la mise sur le marché de microprocesseurs toujours plus puissants devrait continuer dans l’avenir prévisible, ce qui encouragera l’investissement dans les TIC et contribuera à de nouveaux gains de productivité. Il se peut toutefois que le niveau d’investissement dans les TIC soit inférieur à celui observé avant la période de ralentissement, car la période 1995-2000 a été caractérisée par des vagues ponctuelles d’investissements importants, par exemple ceux liés au passage à l’an 2000 et à la diffusion d’Internet. D’autre part, certains pays pourraient encore disposer de marge de progression dans les années à venir ; en 2000, le Japon et la zone de l’Union européenne avait investi une part d’investissement total dans les TIC similaire à celle des États-Unis en 1980.

● Avec la poursuite du progrès technologique dans la production des TIC, le secteur manufacturier de TIC continuera de contribuer positivement à la croissance

Source :OCDE.2003. Auteur : OCDE


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette