BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-Learning > LES RESEAUX NUMERIQUES EDUCATIFS, REGULATEURS, ACTEURS ET VECTEURS DE (...)

LES RESEAUX NUMERIQUES EDUCATIFS, REGULATEURS, ACTEURS ET VECTEURS DE L’EVOLUTION DES PRATIQUES ET DE L’ORGANISATION DES ETABLISSEMENTS ET DE L’INSTITUTION SCOLAIRES

Gérard Puimatto

mercredi 6 décembre 2006, par anass


Résumé

Cette thèse décrit comment divers réseaux, regroupés plus ou moins artificiellement sous le terme générique de réseau numérique éducatif, se sont développés dans le système scolaire français de 1987 à 2005. Son premier objet est de montrer comment les contributions de la télématique, des réseaux locaux, d’Internet, des Intranet et des espaces numériques se sont ajoutées les unes aux autres pour former un ensemble stratifié. Le second est d’examiner comment ces réseaux se sont installés comme une composante du développement d’une communication scolaire médiatisée. Ce processus est appréhendé sous les éclairages de la technique, des usages et de l’organisation, selon des niveaux de développement qui se déplacent progressivement de l’individu et de l’établissement vers d’autres échelles : l’académie, le territoire, la collectivité, le système éducatif.

La démarche de recherche s’inspire de la théorie de l’acteur-réseau appliquée dans une perspective visant à examiner les modalités d’innovations sociotechniques. La globalité de l’approche « du » réseau considéré comme un processus d’innovation conduit à cerner son cadre fonctionnel dans sa construction et son évolution. Les modalités de réalisation de l’alliage sociotechnique montrent la diversité et l’importance des enjeux et des acteurs. Les processus itératif de controverses et d’alignements stratégiques qui les animent révèlent de quelle manière le réseau numérique éducatif devient un facteur d’unité technique, éducative et stratégique.

Les travaux conduits mettent en évidence cinq tendances lourdes : l’organisation progressive d’une architecture globale d’information, l’affirmation de l’importance d’une démarche stratégique, des dynamiques d’usage qui passent au second, une logique d’industrialisation et une extension progressive du domaine scolaire vers le domicile. Leur caractère concomitant est déterminant dans un processus général de globalisation et de banalisation des fonctions communicationnelles scolaires.

Source : Hal.2006. Thèse :Spécialité Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication. Auteur :Gérard Puimatto


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette