BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-Gouvernance > La transformation vers un gouvernement en ligne .Apprentissages et (...)

La transformation vers un gouvernement en ligne .Apprentissages et défis

Alain Rondeau, Danielle Luc, Solime Gaboriault, Marcel Gilbert, Michel Audet.

mardi 2 janvier 2007, par anass


Depuis quelques années, le gouvernement québécois multiplie ses efforts afin d’améliorer sa prestation de services aux citoyens et aux entreprises en intégrant notamment les technologies de l’information dans les processus d’affaires des ministères et organismes. Le Centre d’études en transformation des organisations de HEC Montréal a examiné les paramètres de gestion de l’implantation de la prestation électronique de services et les caractéristiques du processus de transformation suivi pour se faire. Ce rapport présente un bilan des analyses et observations d’initiatives gouvernementales (d’ici et d’ailleurs) allant dans cette direction et vise à dégager les apprentissages et les défis d’ordres stratégique et organisationnel qu’implique le déploiement de ce nouveau modèle d’affaires. Les premiers constats amènent à distinguer de façon claire les initiatives de réaménagement de la prestation des services intraministériels des expériences de redéploiement de prestation de services horizontaux (impliquant plus d’un ministère ou organisme). Ces derniers présentent un défi de taille et une réelle complexité de mise en oeuvre. Si, aujourd’hui, les conditions contextuelles poussent les organisations publiques vers une administration électronique, une forte culture de fonctionnement en silos accentuant la différenciation rend difficile l’établissement de mécanismes de partenariats et de gestion réseau. Ces lacunes n’ont pas servi de levier pour justifier le besoin de changer et la légitimité politique n’a pas été suffisante pour mobiliser les acteurs. De toute évidence, le positionnement stratégique ne permet pas de dégager une image forte de ce qu’on veut devenir et les moyens pour y arriver. La structure actuelle de gouvernance de cette transformation devrait démontrer un leadership plus convaincant et proposer une démarche globale et stratégique de gestion de la mise en oeuvre, conditions sine qua non au succès de l’implantation du gouvernement en ligne. Le pilotage de la transformation et particulièrement la responsabilité du volet technologique devront être revus afin de conduire à une gestion plus efficace du déploiement des projets. La capacité à changer de chacun des ministères et organismes (M/O), tributaire du niveau de maturité organisationnelle, varie considérablement d’un M/O à l’autre. En général, peu de pratiques en gestion des processus, en amélioration continue, en mode transversal de travail ou en gestion du changement ont été observées, lesquelles favorisent le développement de cette capacité à changer. Pourtant, la fenêtre d’opportunité existe encore pour le développement de telles capacités, comme l’illustre la dernière partie du présent rapport.

Source : Cefrio.2004. Auteurs : Rondeau, Danielle Luc, Solime Gaboriault, Marcel Gilbert, Michel Audet.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette