BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Gestion des systèmes d’information > Vers un standard de pilotage des coûts informatiques

Vers un standard de pilotage des coûts informatiques

Cigref/IGSI

vendredi 12 janvier 2007, par anass


Résumé :

L’environnement actuel est particulièrement propice à la création d’un référentiel des coûts informatiques, et ce pour plusieurs raisons :

* La fonction informatique est aujourd’hui sous pression, du fait des demandes des actionnaires, de la concurrence croissante mais aussi parce que les TIC deviennent de plus en plus le levier de transformation stratégique de l’entreprise.

* Par ailleurs, les Directeurs des Systèmes d’Information sont en manque d’outil pour évaluer leurs actifs et leurs dépenses, comparer leurs coûts et leurs processus avec leurs pairs, montrer l’efficacité de la DSI et sa valeur ajoutée pour l’entreprise.

* On constate enfin un manque de normalisation dans le pilotage des coûts informatiques : les référentiels ne sont pas assez précis dans la méthode (CobIT, ITIL, CMMI), et les organismes abordent le sujet mais sans le normaliser (AFAI et CIGREF).

Les objectifs du modèle sont de positionner la DSI dans l’entreprise, de piloter les coûts et de se benchmarker grâce à un langage commun :

* Positionner la DSI dans l’entreprise, en contribuant aux objectifs de base de la gouvernance, en améliorant le dialogue avec la direction générale et avec les directions métiers mais aussi en responsabilisant les directions fonctionnelles clientes en les refacturant. Le modèle permet en effet de calculer des coûts unitaires des services de la DSI et ainsi de refacturer aux clients la totalité des coûts informatiques à partir d’un catalogue de produits et services.

* Piloter les coûts informatiques, autrement dit apporter plus de valeur aux métiers, mesurer la performance des processus et des activités et connaître les coûts et leurs causes. Ces éléments constituent des données de base à l’établissement du tableau de bord décisionnel comparant les indicateurs de coûts, délais et qualité.

* Se benchmarker grâce à un langage commun, c’est-à-dire se positionner par rapport à une référence afin de s’améliorer, se comparer en toute transparence et redonner confiance par un modèle de benchmarking approuvé et utilisé.

Source : Cigref.2005. Auteur :Cigref/IGSI

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette