BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > Internet au Sénégal :une émergence paradoxale

Internet au Sénégal :une émergence paradoxale

Thomas GUIGNARD

vendredi 26 janvier 2007, par anass


Alors que l’on oppose souvent trop facilement une capitale africaine connectée au monde moderne et à l’Occident et des régions sénégalaises ancrées dans l’Afrique traditionnelle, une approche géographique tentera de démontrer l’existence de situations intermédiaires ambivalentes entre forte extraversion vers l’occident et spécificités locales. Une évaluation de la concentration technologique du pays sera établie pour voir si on peut observer un rééquilibrage technologique des infrastructures et des acteurs entre la capitaleinternationale, Dakar, et les autres régions sénégalaises et si le clivage entre Dakar symbole de modernité et les autres régions sénégalaises associées à la culture locale traditionnelle perdure dans le temps ?

Dans le prolongement de cette hypothèse, nous tenterons d’analyser si l’accès aux NTIC demeure un privilège élitiste. En effet, au début de son introduction au Sénégal et en Afrique, on présentait une utilisation marginale d’Internet avec d’un côté des élites connectées au monde moderne, à l’Occident, et de l’autre côté la masse exclue de ces avancées technologiques qui semble accentuer les disparités et perspectives d’évolution entre « infos riches » et « infos pauvres ». A qui profite Internet au Sénégal ? Comment peut-on envisager la démocratisation des NTIC et d’Internet en particulier dans un pays où les besoins sociaux de base demeurent largement insatisfaits ?

Source :CFDI.DEA Sciences de l’Information et de la Communication.Auteur :Thomas GUIGNARD

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette