BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Science de l’Information et Bibliothéconomie (Généralités) > La conception de bases de données infométriques hybrides de trois (...)

La conception de bases de données infométriques hybrides de trois observatoires européens et proposition d’une méthode d’intégration de données hétérogènes

Luc Grivel, Hélène Fagherazzi,Philippe Fourneret, Alain Zerouki

mardi 13 mars 2007, par anass


Résumé

Les méthodes employées pour le calcul d’indicateurs de politique scientifique sont fondées sur les lois bibliométriques (loi de Zipf pour les mots-clés, loi de Lotka pour les auteurs, loi de Bradford pour les périodiques). Elles s’appliquent en particulier à la littérature scientifique et nécessitent une normalisation des champs de données bibliographiques. Rassemblant des informations scientifiques et techniques normalisées et codifiées, une base est dite ‘infométrique’ ou ‘bibliométrique’ lorsque sa structure a été conçue pour obtenir des indicateurs infométriques ou bibliométriques. Il n’existe pas de producteurs directs de bases infométriques mais des bases constituées à partir de données fournies par les producteurs de bases de données bibliographiques.

Le besoin croissant d’indicateurs européens, nationaux, régionaux, institutionnels demande, pour être satisfait, la mise en place de nouvelles bases de données, hybrides (multi-sources), adaptées au calcul d’indicateurs. Comment les concevoir ? Comment les alimenter ?

L’objectif de l’article est double, mettre en évidence quelques points clés et les difficultés pour construire ce type de base et tirer les leçons d’expériences offrant une certaine similarité avec cette problématique.

Source : Archivesic.Auteurs :Luc Grivel, Hélène Fagherazzi,Philippe Fourneret, Alain Zerouki


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette