BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Société de l’Information et du Savoir > La fracture numérique en Afrique

La fracture numérique en Afrique

Bernard Conte

mardi 3 avril 2007, par anass


Résumé :

La mondialisation s’accompagne d’une extension et d’une densification des réseaux. C’est par l’Internet, le réseau des réseaux, que transitent les flux d’information qui seraient un nouveau vecteur du développement. Pour cette raison, l’accélération de la diffusion de l’Internet au Sud constitue une priorité stratégique pour les bailleurs de fonds. Dans ce contexte, la mesure de la diffusion d’Internet apparaît essentielle. Les mesures « classiques » s’intéressant au « nombre d’abonnés » ou au « nombre d’utilisateurs », ne sont pas satisfaisantes particulièrement en ce qui concerne l’Afrique. Nous construisons un indicateur du développement d’Internet en Afrique (IDIA) fondé sur cinq paramètres : le nombre d’utilisateurs d’Internet, la télédensité, le nombre de fournisseurs de services Internet, le débit international et le nombre d’ordinateurs connectés. Une analyse en composantes principales permet la construction dudit indicateur sur la période 1997-2000. Les résultats révèlent notamment la présence d’une profonde fracture numérique au sein du continent. Toutefois, nous mettons en lumière l’existence d’une σ–convergence indiquant une tendance à la réduction dans le temps de la fracture numérique entre les différents pays africains.

Source :Bernard CONTE . Auteur :Bernard Conte

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette