BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > Moteurs de Recherche > Google prend acte du projet français de bibliothèque virtuelle

Google prend acte du projet français de bibliothèque virtuelle

Emmanuel de Roux, Le Monde

mardi 10 mai 2005, par Collecte CND R.L

Le ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, et le président de la Bibliothèque nationale de France (BNF), Jean-Noël Jeanneney, ont été reçus, mercredi 16 mars, à l’Elysée, par Jacques Chirac afin d’ébaucher le projet de bibliothèque virtuelle que le chef de l’Etat entend proposer à ses partenaires européens (Le Monde du 16 mars).

Constatant qu’un "vaste mouvement de numérisation des savoirs est engagé à travers le monde", Jacques Chirac, indique un communiqué de l’Elysée, a demandé à ses interlocuteurs "d’analyser les conditions dans lesquelles les fonds des grandes bibliothèques en France et en Europe pourraient être rendus plus largement et plus rapidement accessibles sur Internet".

Le président de la République a souligné que, "riches d’un exceptionnel patrimoine culturel, la France et l’Europe doivent y prendre une part déterminante".

Sans doute le chef de l’Etat a-t-il nourri ses réflexions de l’article du président de la Bibliothèque nationale de France (Le Monde du 24 janvier) : "Quand Google défie l’Europe".

Car c’est bien l’initiative de la firme américaine qui a accéléré ce projet : Google entend proposer gratuitement 15 millions d’ouvrages en ligne en partenariat avec des bibliothèques comme la New York Public Library. Google a réagi avec diplomatie à l’initiative de Jacques Chirac : "Nous adhérons à tous les efforts visant à rendre l’information accessible dans le monde."

"Nous devons faire à la fois un gros effort de numérisation et réfléchir à un moteur de recherche européen, affirme M. Jeanneney. Car, dans ce domaine, on ne peut rester sur la défensive. Il ne peut y avoir de quotas sur la diffusion de livres en ligne. Les contacts culturels, politiques et techniques doivent être pris simultanément."

Le président de la BNF propose de mener de front la recherche de partenariat et de financement avec les recherches technologiques, mais aussi celle des principes de sélection - que numérise-t-on ? "On ne peut se contenter d’un consortium, constate M. Jeanneney.

Il faut impliquer les autorités politiques, les universitaires et les grandes institutions, croiser les financements publics et privés."

Le ministre de la culture va plus loin : "Le coup de projecteur donné par le président de la République est capital pour l’avenir du livre imprimé mais aussi pour la musique et l’image fixe ou animée."

M. Donnedieu de Vabres estime que cette initiative a une résonance concrète avec la diversité culturelle défendue par des pays européens devant l’Unesco : "Ces problèmes de numérisation sont la traduction concrète d’une nouvelle diffusion de l’offre.

Ce sont les volets d’une même problématique : le mariage de la technologie et de la diversité culturelle. Ce n’est pas un objectif franco-français et cela n’exclut pas les échanges avec les grands réseaux internationaux y compris avec celui de Google."

Le ministre souligne que cette entreprise de numérisation ne peut se faire sans des contacts avec toute la chaîne du livre - édition, librairies, auteurs.

Les premières pistes de partenariat en Europe seront sans doute l’Allemagne et l’Espagne avec qui la France est particulièrement en phase lors des négociations menées devant l’Unesco sur la diversité culturelle.

Cette question de la "bibliothèque virtuelle" sera à l’ordre du jour des Rencontres européennes de la culture, à Paris les 2 et 3 mai. Jacques Chirac devrait prononcer le discours d’ouverture.

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette