BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Génie Informatique > Nouvelles mesures pour les serveurs

Nouvelles mesures pour les serveurs

mercredi 25 mai 2005, par Collecte CND R.L

Le Transaction Processing Performance Council, un consortium d’industriels de l’informatique pour la normalisation des bancs d’essai des performances des serveurs, s’apprête à lancer un nouveau protocole standardisé de tests transactionnels baptisé TPC-E et attendu pour 2006.

En effet, l’ancienne version, le TPC-C, a été créé en 1992 et montre aujourd’hui ses limites. Le TPC-C (version 5.4 actuellement) permet en principe de déterminer les capacités d’un système matériel/logiciel, sous la charge de travail d’une série d’opérations, censée être représentative des applications.

Par exemple, un commerçant en ligne peut en théorie avoir une estimation du nombre d’opérations complètes de commandes réalisées par son serveur en une minute et en déduire un ratio entre le coût du matériel et ses performances pour le comparer à celui d’autres machines.

Ces tests ne servent donc pas seulement aux ingénieurs pour évaluer une nouvelle architecture, ils ont aussi une influence directe sur les consommateurs qui les utilisent pour faire leurs achats.

Malheureusement, les chiffres actuels fournis par les outils TPC-C sont jugés trop peu représentatifs par certains. Au milieu des années 1990, les résultats moyens étaient de quelques centaines de transactions par minutes (tpmC) pour environ 200 dollars par tpmC.

De nos jours, les outils et serveurs atteignent en général les millions de tpmC pour quelques dollars par tpmC. L’évolution technique n’explique pas seule cette explosion des chiffres.

De nombreux constructeurs utilisent des configurations matérielles et logicielles très éloignées de la réalité ordinaire (comme des serveurs IBM avec 4548 disques durs ou des terminaux étonnamment bon marché !).

Par ailleurs, les tests TPC-C peuvent être répartis entre plusieurs ordinateurs en cluster, faussant les résultats entre serveurs multiprocesseurs et en cluster (c’est pourquoi le TPC-C a ensuite été scindé en versions pour les clusters et non-clusters).

Le consortium espère avec le TPC-E faire taire tous les critiques et mieux rendre compte de la réalité de fonctionnement d’une machine.

Il travaille également au remplacement d’autres protocoles de mesure, comme le TPC-W (dédié aux serveurs d’application Web et lui aussi critiqué car la mesure intégrait bien plus que les applications mais seulement côté serveur) par le TPC-App et le TPC-H (dédié aux serveurs de données et qui ne mesurait que 25 types de requêtes) par le TPC-DS.

NYT 16/05/05 (Repairs under way for server spped test)

http://www.nytimes.com/cnet/CNET_2100-1013_3-5708963.html http://www.tpc.org/tpcc/default.asp http://www.tpc.org/reports/status/default.asp

Source :http://www.infoscience.fr/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette