BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > Le Louvre s’offre une nouvelle jeunesse sur le Web

Le Louvre s’offre une nouvelle jeunesse sur le Web

mardi 5 juillet 2005, par Collecte CND R.L

Le Louvre s’offre une nouvelle jeunesse sur le Web Pour apporter davantage de contenu aux internautes sur les oeuvres et sur le musée, le Louvre a totalement repensé son ergonomie et ses contenus. Un chantier de 4 ans et de 7 millions d’euros.

En 1995, lorsque le Louvre a lancé la première version de son site, le musée était un précurseur. Mais, à mesure que le Web français s’est développé, Le Louvre.fr a été victime de son succès.

"Avec 6 millions de visites virtuelles sur un an, le site accueille aujourd’hui autant de visiteurs que le musée, annonce Myriam Prot, chef de service Internet du Louvre.

Par ailleurs, les internautes sont désormais de mieux en mieux équipés. Si bien que le site précédent était devenu un peu limite. Enfin, la croissance des contenus devenait de plus en plus difficile à gérer. L’ancienne version du Louvre.fr étant statique, toute mise à jour nous prenait énormément de temps, d’autant que nous devions répercuter celle-ci dans toutes les langues."

Mais le facteur clé de cette refonte et son fil directeur est à chercher ailleurs. Celui-ci a eulieu en 2001 lorsque le musée, en collaboration avec Accenture, s’est penché sur le projet Internet du Louvre avec pour objectif de définir en quoi le site pouvait aider le musée à accomplir sa mission.

Sa vocation change alors du tout au tout. D’un site promotionnel, dans lequel s’était introduit progressivement un peu de contenu, celui-ci devient un ’outil de médiation culturel’. "Le Louvre.fr devait devenir un médiateur entre le musée et le public en apportant davantage de contenu, y compris pour les non experts, sur les oeuvres mais aussi sur le musée", précise Myriam Prot.

Un programme qui, quatre ans plus tard, se matérialise par plusieurs innovations majeures. La plus importante réside sans doute dans la refonte totale de l’ergonomie et de la navigation du site. Afin de permettre une meilleure lisibilité des contenus, le site s’est doté d’onglets et de menus déroulants qui évitent de changer de page.

Parallèlement, pour ne pas perdre le visiteur, chaque nouvelle page indique en haut et à gauche le chemin exact que l’internaute a emprunté, avec la possiblité de revenir en arrière en cliquant sur les étapes Au-delà, pour permettre une navigation transversale et faire remonter du contenu peut-être moins visible, car plus spécialisé, chaque page s’est dotée, en bas, de trois petits carrés présentant des livres, un événement, ou encore des expositions qui sont autant de liens vers d’autres pages

1.500 notices d’oeuvre permettant trois niveaux de lecture

Le nouveau Louvre.fr intègre désormais un moteur de recherche qui interroge une base de plus de 35.000 oeuvres et 140.000 dessins. Un contenu déjà très riche auquel vient s’ajouter 1.500 notices d’oeuvre, écrites spécialement par une quarantaine de salariés appartenant à la conservation du musée et permettant trois niveaux de lecture selon le degré de connaissance du lecteur. Le premier, très simple, s’adresse à tous les publics, et permet de comprendre en quelques lignes une oeuvre. Le deuxième, plus précis, propose une critique de l’oeuvre.

Enfin le dernier niveau, plus confidentiel, s’adresse aux étudiants en histoire de l’art et aux experts. Ce souci de segmentation du contenu en fonction du profil du visiteur se retrouve également sur la home du site en dissociant trois catégories : les membres, les professionnels et les jeunes.

Enfin, la charte graphique du site a été totalement revisitée pour évoquer les couleurs du bâtiment ainsi que sa signalétique. Quelques innovations visant à préparer une visite ont également vu le jour. Une rubrique agenda a été ajoutée afin que l’internaute puisse saisir d’un coup d’oeil toutes les manifestations et expositions en cours et à venir.

Le site s’est également doté d’une section activités qui permet entre autre de définir, au préalable, à l’aide d’un moteur de recherche multi-critères, un parcours de visite avec un commentaire spécifique, et d’imprimer le tout. Une fonctionnalité complétée par un plan interactif.

Mais l’ensemble ne serait pas complet sans quelques rubriques didactiques, comme la fonction ’A la loupe’, réalisée en Flash et qui permet de détailler une oeuvre ou encore, les dossiers thématiques, associant textes et images, destinés aux enseignants.

Au total, cette nouvelle version aura nécessité quatre ans de travail, dont une année de définition du projet, une année d’appels d’offre, une année d’écriture des nouveaux contenus et une année de développement, pour un budget de 7 millions d’euros dont 4 en cash.

Une enveloppe budgétaire apportée principalement par trois mécènes : le Crédit Lyonnais qui a contribué au projet à hauteur de 4 millions d’euros, Accenture dont l’apport a été essentiellement technologique et s’élève à 1,6 millions d’euros, et Blue Martini Software pour un montant de 1,3 millions d’euros, également en technologie.

Enfin, la refonte ergonomique a été réalisée par Capgemini.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette