BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > Les Etats-Unis gagnent la bataille du contrôle de l’Internet

Les Etats-Unis gagnent la bataille du contrôle de l’Internet

mercredi 7 décembre 2005, par anass


Les Etats-Unis gagnent la bataille du contrôle de l’Internet

Les délégations présentes à sommet de l’information de Tunis ont convenu de se rencontrer dans le cadre de forums pour discuter des problèmes de l’Internet. Mais l’Icann ressort indemne de la confrontation. Et donc le pouvoir des Etats-Unis.

Avant même l’ouverture officielle du Sommet mondial de la société de l’information, les américains pouvaient être raisonnablement être satisfaits. L’accord intervenu à Tunis quelques heures avant le levée de rideau ne risque guère de porter ombrage à l’Icann, l’organisation californienne grande prêtresse de l’Internet en charge de la gestion mondiale des noms de domaine. N’en déplaise à certains, il s’agit tout au plus d’un accord à minima prévoyant la création d’un « forum » international destiné à discuter des questions relatives à Internet. Ces questions sont bien sûr préoccupantes et concernent aussi bien le courriel indésirable (spam), que l’accroissement des virus informatiques ou la cybercriminalité. Les uns et les autres ont d’ailleurs entériné le lieu et la date de leur premier forum : Athènes, au cours du premier semestre 2006.

Quoi qu’il en soit, il semblait pour le moins risqué d’envisager une quelconque relâche des Etats-Unis sur cette question et ce, d’autant plus qu’à leurs yeux, la plupart des pays souhaitant une plus grande autonomie quant au contrôle des noms de domaine sont des régimes qui répriment chez eux les « cyber-dissidents ». Quelques heures avant l’accord, le secrétaire d’Etat adjoint américain au commerce, Michael Gallagher, avait d’ailleurs rappelé que la position des Etats-Unis visait à défendre « la sécurité et la stabilité » de l’Internet. Il avait ajouté que Washington s’opposerait à toute volonté d’instaurer un contrôle international de la Toile. Et notamment celle consistant à une mise sous tutelle de l’Icann par un organe de l’Onu. « Le désir d’internationaliser ou d’instaurer une supervision gouvernementale sur la gestion des noms de domaine est une idée malvenue et reviendrait à ralentir le souffle extraordinaire de l’innovation auquel nous assistons », avait-il déclaré.

Source : Le quotidien de L’Expansion.le 16/11/2005


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette