BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-commerce > Commerce électronique : vers un cadre juridique général pour les tiers de (...)

Commerce électronique : vers un cadre juridique général pour les tiers de confiance

Didier Gobert

mercredi 18 janvier 2006, par anass


Les prestataires de service de certification sont soumis à la directive européenne du 13 décembre 1999 sur un cadre communautaire pour les signatures électroniques, transposée en droit belge par la loi du 9 juillet 2001 fixant certaines règles relatives au cadre juridique pour les signatures électroniques et les services de certification.

A l’analyse de cette législation, on constate que son champ d’application est limité à l’intervention du tiers de confiance dans le cadre de l’utilisation de signatures électroniques et de certificats d’identité.

Ce dossier se propose d’analyser l’opportunité, d’une part, d’élargir le champ d’application de la loi du 9 juillet 2001 en vue d’établir un régime juridique général qui couvre l’offre de services de recommandé électronique, d’archivage électronique voire de blocage transitoire des sommes dans le cadre de l’application de l’article 80, § 3, de la loi sur les pratiques du commerce et, d’autre part, de consacrer - pour chacun de ces services - une clause d’assimilation comparable à la clause d’assimilation existante en matière de signature électronique.

Source : Droit et Technologie.Juin 2005. Auteur :Didier Gobert

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette