BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > La télé sur l’ADSL, bientôt une réalité

La télé sur l’ADSL, bientôt une réalité

Aziza EL AFFAS

jeudi 19 janvier 2006, par anass


· Câble, ADSL, TV, c’est l’heure du tout en un

· On peut surfer, zapper et papoter au téléphone sur une même ligne

L’ANNÉE 2006 marquera un tournant dans le secteur des télécoms au Maroc. Le management de Maroc Telecom l’a d’ailleurs souligné lors du lancement lundi 16 janvier de la nouvelle identité visuelle de l’opérateur historique. Outre l’avènement sur le marché du haut débit sur mobile, les chaînes de télé seront désormais transmises via câbles. Adieu donc les tracasseries occasionnées par le décodeur traditionnel. Fini le temps des allers-retours à Derb Ghallef, la télé sera disponible et gratuite (du moins pour certaines chaînes) via le Net. Plus besoin d’antenne parabolique ou de câble pour regarder les programmes hertziens et chaînes du satellite. Ces derniers emprunteront bientôt, comme les données de l’Internet, le fil du téléphone et arriveront sur le petit écran via l’ADSL. Maroc Telecom serait actuellement en discussion avec les chaînes nationales et internationales pour introduire cette technologie dans les foyers marocains. Mais à quel prix ? Il faudra attendre les premières offres pour en avoir le cœur net. La fin du monopole sur le fixe et l’introduction de nouveaux opérateurs dans les mois ou les années à venir, contribueront certainement à la démocratisation de cette technologie.

D’autant plus que l’ADSL fait de plus en plus d’adeptes au Maroc. Selon les derniers chiffres disponibles (fin juin 2005), l’accès haut débit s’appropriait 82,8% du marché global avec une croissance de près de 394% par rapport à la même période de l’année précédente. Le parc ADSL comptait, à fin juin dernier, 139.329 abonnés contre seulement 28.247 une année auparavant. Au total, le Maroc comptait quelque 168.183 abonnés à la même date. Cependant, le marché reste loin de son potentiel de développement évalué à plus de 500.000 abonnés à l’horizon 2007-2008, selon les plus récentes estimations.

Certes, les récentes offres alléchantes notamment sur le bas débit (à partir de 128 kb/s) ont permis d’élargir l’accès à une large frange de la population, mais il en faut beaucoup plus pour accéder à la télé via l’ADSL. Sous d’autres cieux (notamment en Europe ou aux Etats-Unis), les offres couplées Internet/TV sont devenues monnaie courante. Et pour en profiter, pas besoin d’équipements ultraperformants, ni même d’ordinateurs. Il suffit de brancher la télévision avec l’ADSL pour accéder au maximum de chaînes. Mais encore faut-il avoir une connexion adéquate.

En effet, les impératifs technologiques de la transmission d’images par câble nécessitent une vitesse de connexion très élevée. Conséquence : les forfaits Internet/TV comprennent des connexions de 2.048 kb/s, sans commune mesure avec la plupart des connexions classiques (entre 124 et 1.028 kb/s). Principal atout, la qualité de l’image transmise. Fini les imperfections permanentes ou temporaires liées à une situation géographique ou aux perturbations atmosphériques. La technologie numérique garantit une réception optimale et identique à tous les abonnés. De plus, la TV par câble s’adapte à tous les goûts et à toutes les bourses. Autre avantage, il est possible pour l’abonné de continuer à surfer pendant que la famille regarde la télé. Les deux activités sont totalement indépendantes. Le modem se charge de séparer les données Internet et TV reçues. Tout cela sans que la ligne téléphonique classique ne soit affectée.

En France, les abonnés de Free ont pu bénéficier de télé par câble dès décembre 2003. Aujourd’hui, France Télécom prépare son offensive en s’apprêtant à lancer sur le marché son bouquet de chaînes qui sera proposé gratuitement à partir de début 2006. De même, Wanadoo va rejoindre Free, Alice, Neuf Cegetel, qui proposent déjà des bouquets de chaînes gratuits, et seront vraisemblablement suivis par AOL et Club Internet dans le courant de l’année 2006. Dans l’Hexagone, les bouquets des câblo-opérateurs se composent de 15 à plus de 100 chaînes, parmi lesquelles des chaînes proposées d’office (chaînes hertziennes françaises, généralistes des pays étrangers, thématiques courantes) et des chaînes optionnelles (chaînes thématiques spécialisées et/ou au contenu à forte valeur ajoutée : cinéma, sport).


France : 150.000 films visionnés en un mois

Les abonnés du fournisseur d’accès Internet Free ont visionné en un mois plus de 150.000 films de l’offre vidéo à la demande (VOD) du groupe Canal+, CanalPlay, selon un communiqué de Free, publié le 17 janvier. Avec cette offre de VOD, la première en Europe, selon Free, les abonnés, munis d’une freebox, ont accès directement sur leur télévision à un catalogue de plusieurs centaines de films et ce 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Le prix de 1,99 euro sera maintenu pour les films de catalogue (les films les plus anciens) pour 24 heures de location, a précisé Free dans son communiqué. Les « nouveautés » (films disponibles 7 mois et demi après leur sortie en salle) seront proposées à 2,99 euros mais à 3,99 euros pendant les 4 premières semaines de leur mise à disposition. Free, souvent à l’origine de nouveaux services sur Internet, a développé la plateforme tandis que CanalPlay a fourni le contenu.

Source : L’économiste.Le 18/01/06.Aziza EL AFFAS


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette