BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Gestion des systèmes d’information > Bibliothèques > Libre accès aux ressources scientifiques et place des bibliothèques

Libre accès aux ressources scientifiques et place des bibliothèques

Jean-Michel Salaün

vendredi 3 février 2006, par anass


Aucun bibliothécaire ou documentaliste servant un public de chercheurs ne peut ignorer le mouvement des archives ouvertes ou du libre accès, selon les terminologies variables qui ont cours. Il a été lancé il y a plus d’une douzaine d’années 1 et s’impose aujourd’hui comme un épisode déterminant du changement de paradigme en cours dans la publication scientifique. Mieux, les transformations rapides de la publication scientifique sont un terrain d’expérimentation et d’observation pour bien d’autres domaines, même si la spécificité de celui-là est indéniable.

Ainsi il pourrait préfigurer, mutatis mutandis, bien d’autres développements et l’ensemble des bibliothèques, tous secteurs confondus, serait avisé d’être attentif à ces spectaculaires transformations.

Le mouvement se poursuit et est sans doute loin d’être arrivé à terme. Sa vitesse est aujourd’hui telle que des événements marquants se produisent semaine après semaine. Il est donc illusoire de prétendre en rendre compte de façon exhaustive, en faits comme en analyses, surtout sur un support de publication lent, comme un livre ou une revue traditionnelle. Le lecteur trouvera quelques repères dans la bibliographie, et nous ne saurions trop lui conseiller de consulter les très clairs et complets sites de veille disponibles sur le web.

Néanmoins, le mouvement est suffisamment avancé et documenté pour que l’on puisse repérer les forces qui l’orientent, analyser les itinéraires suivis par ses acteurs, et suggérer quelques orientations qu’il pourrait prendre à l’avenir. C’est l’objectif que nous avons dans cet article pour éclairer les choix et positionnements des bibliothécaires. Plus largement, c’est aussi pour nous un magnifique cas d’école pour souligner les transformations du monde documentaire. Ainsi nous voudrions proposer quelques réflexions sur ces questions à partir de controverses et expérimentations en cours sur les publications scientifiques, ainsi que des enquêtes et analyses qui ont été conduites, dans l’équipe à laquelle nous appartenons ou ailleurs. L’ambition de recul est peut-être présomptueuse, tant il est difficile de s’extraire d’un tourbillon d’initiatives pour percevoir le sens du courant, le creusement du lit et les points de résistance.

Pour cette tentative, nous analyserons les changements successivement à partir de quatre approches : une approche fonctionnelle qui éclaire les rôles traditionnels respectifs des bibliothèques et de l’édition, leur articulation dans le monde scientifique et leur déstabilisation par le numérique ; une approche plus historienne (sur une très courte et contemporaine période...), qui différencie les apports de trois mouvements concomitants qui convergent sans se superposer : la fondation et le développement du web, la saturation du système de publication et la politique scientifique internationale ; une approche par discipline scientifique, qui donne une lecture progressive des étapes de l’évolution en cours : archives ouvertes, revues d’accès libre, institutionnalisation, patrimoine ; une approche économique enfin, qui met l’accent sur la valeur ajoutée par l’un ou l’autre acteur, sa possible rémunération, entre le paiement par les lecteurs, celui par les auteurs et les limites de l’attention portée aux documents disponibles.

Source : Bulletin des Bibliothèques de France.BBF 2004 - Paris, t. 49, n° 6.Auteur :Jean-Michel Salaün

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette