BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Aspects juridiques des sciences de l’ information > Déontologie et Ethique > La "recherche partagée" de Google créé la polémique

La "recherche partagée" de Google créé la polémique

vendredi 10 février 2006, par anass


Avec la nouvelle version de Desktop Search, outil de recherche sur les disques durs, Google stocke vos documents sur ses serveurs pour chercher sur plusieurs ordinateurs à la fois. Craintes sur la confidentialité des données.

Abandonner un peu de sa vie privée pour bénéficier de nouvelles fonctionnalités innovantes. C’est le dilemme proposé aux internautes depuis jeudi par Google. Dans la nouvelle mouture de son programme de recherche sur le disque dur Desktop Search, qui avait déjà créé la polémique voilà un an parce qu’il touche aux données les plus personnelles des utilisateurs, une fonction de recherche partagée entre les ordinateurs ravive les craintes de voir le moteur de recherche piétiner sa célèbre devise « Don’t be evil » (ne pas faire le mal). Concrètement, pour rechercher depuis l’ordinateur de son travail un document Word, Excel ou PowerPoint, un historique de navigation Internet ou un document PDF situés sur l’ordinateur de son domicile, il faudra autoriser Google à stocker ces mêmes documents sur ses serveurs. Evidemment, rassure le moteur, les données seront cryptées et leur accès fortement protégé dans l’entreprise. Et puis si aucun partage n’est demandé sous 30 jours, tous les documents seront effacés.

Google, toutefois, ne cherche pas à se dédouaner. « Pour bénéficier de cet outil très utile, vous devrez renoncer à un peu de confidentialité », admet Marissa Mayer, vice-présidente de la branche produits et expérience utilisateur. « Pour nombre d’entre nous, l’opération vaut le coup ». De fait, à chaque version de Desktop Search, Google procède par petit pas pour ne pas effrayer ses utilisateurs. Ainsi, dans le même temps, une option de verrouillage de la recherche fait son apparition, pour ne pas laisser n’importe qui tomber sur des informations sensibles. Une autre option, elle aussi nouvelle permet d’effacer immédiatement tous les contenus archivés par Google. L’enjeu est de taille. Avec Desktop Search, Google s’immisce plus profondément sur les disques durs des utilisateurs, au-delà de la recherche sur Internet, pour s’ériger sur ce terrain en concurrent de Microsoft. Outre la nouvelle fonction de partage des recherches, Desktop Search 3 permet ainsi de laisser les « widgets » flotter hors de la barre de recherche locale, comme de véritables applications autonomes.

Source :LExpansion.Le 09Février2006


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette