BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Science de l’Information et Bibliothéconomie (Généralités) > Les moyens de la recherche en sciences de l’information dans les pays (...)

Les moyens de la recherche en sciences de l’information dans les pays arabes : l’exemple de l’Égypte et de l’Arabie Saoudite

par MAUD STEPHAN-HACHEM , Université Libanaise, Beyrouth

jeudi 9 décembre 2004, par Collecte CND R.L

LE SOMMET MONDIAL DE LA SOCIETE DE L’INFORMATION (SMSI), en décembre 2003, aura été l’occasion de discussions assez animées dans la communauté des spécialistes en sciences de l’information, concernés par la répartition équitable des ressources informationnelles et par la préservation de la diversité des contenus. Pour ces spécialistes du partage de l’information, il semble évident que mettre les moyens technologiques à la disposition des sociétés humaines ne suffit pas pour assurer l’accès de tous au savoir ni pour effacer ainsi les écarts entre « info riches » et « info pauvres ».

Ils s’élèvent donc contre une vision technophile - utopique et optimiste - qui prévaut parmi certains dirigeants et qui tend à considérer que les technologies de la communication sont une panacée, et qu’un monde câblé serait une condition nécessaire (on voudrait faire croire qu’elle est même suffisante) à une participation généralisée et équitable au savoir.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette