BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > Internet et la collecte de données personnelles auprès des mineurs"

Internet et la collecte de données personnelles auprès des mineurs"

Cécile ALVERGNAT

jeudi 2 mars 2006, par anass


L’avènement d’une société et d’une économie de l’information dont Internet constitue l’infrastructure la plus importante, est sans doute l’un des phénomènes majeurs de la fin du XXème siècle, que personne ne peut ignorer aujourd’hui. Ce bouleversement, apporté par les technologies de l’information et de la communication dans la vie quotidienne de chacun, que ce soit à l’école, sur le lieu de travail ou au domicile, peut renouveler les termes de la relation entre adultes et jeunes.

En effet, si les enfants qui sont nés avec ces technologies savent, pour la plupart, très bien maîtriser techniquement et “surfent sur la toile” avec une très grande aisance et sans a priori, il n’en est absolument pas de même pour leurs parents et leurs éducateurs qui n’en possèdent qu’une maîtrise approximative, parfois même inexistante, quand ils ne la rejettent pas culturellement. Ils sont, de ce fait, dans l’incapacité d’exercer leurs responsabilités et leur autorité, et donc de jouer leur rôle d’éducateur auprès des enfants. Aujourd’hui, 4,5 % des six millions d’internautes recensés en France ont moins de quinze ans et la connexion des familles au web connait une croissance rapide.

Le préambule de la Convention relative aux droits de l’enfant adoptée par l’assemblée générale de l’ONU le 20 novembre 1989 rappelle : “la famille, unité fondamentale de la société et milieu naturel pour la croissance et le bien-être de tous ses membres et en particulier des enfants, doit recevoir la protection et l’assistance dont elle a besoin pour pouvoir jouer pleinement son rôle dans la communauté”.

Henri Wallon, spécialiste de la psychologie de l’enfance, explique dans son ouvrage l’évolution psychologique de l’enfant : “l’enfant ne sait que vivre son enfance (...) d’étapes en étapes il se construit (...) dans la succession de ces âges, il est un seul et même être en cours de métamorphoses”. C’est pourquoi, depuis toujours, l’enfant en raison de son manque de maturité psychique, intellectuelle et physique a été considéré comme ayant besoin d’une protection particulière, notamment juridique, afin de le garder des manoeuvres de tiers ou de décisions malencontreuses qu’il pourrait prendre.

Or, les parents et les éducateurs conscients des dangers auxquels leurs enfants peuvent être confrontés sur Internet, du fait des contenus qui peuvent être illégaux ou de nature à les troubler (pornographie, racisme, violence physique et psychologique), de l’existence de messageries (avec la possibilité de contacts directs avec des tiers virtuels) ou du caractère marchand et commercial des sites, peuvent estimer ne plus être en mesure de remplir leurs tâches d’éducateurs, et leur rôle de protecteurs de leurs enfants.

Source :CNIL.Le 12 Juin 2001.Auteur :Cécile ALVERGNAT

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette