BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Société de l’Information et du Savoir > Entretiens des Civilisations Numériques 2005 :Conquêtes et Conflits

Entretiens des Civilisations Numériques 2005 :Conquêtes et Conflits

vendredi 3 mars 2006, par anass


Le temps des risques

Quatre vingt personnes se sont séparées le 7 octobre 2005, après avoir échangé, durant deux jours, sur le thème « Conquêtes et conflits », titre des premiers Entretiens des Civilisations Numériques (Ci’Num). La publication que vous avez entre les mains, en français et en anglais, résume l’essentiel des propos que « concepteurs du futur » et « décideurs d’aujourd’hui » ont produit à Margaux. Engager un processus sur trois ans est toujours un pari. Il signifie confiance en l’avenir et détermination des organisateurs à vaincre l’incrédulité. Heureusement, le Conseil régional d’Aquitaine et la Caisse des Dépôts ont permis à de nombreux partenaires, de l’Europe à des sociétés locales et nationales, d’accompagner cette aventure menée par Aquitaine Europe Communication et la Fondation Internet Nouvelle Génération.

Le projet

Deux sommets mondiaux sur la communication viennent de se dérouler en novembre 2005 : à Bilbao autour de la stratégie des villes et des pouvoirs locaux, puis à Tunis autour de celle des Etats. Les avancées comme les fractures de la Société de l’information y ont été analysées, en même temps que des déclarations formulées et des décisions prises. Les acteurs de cette société de l’information, Etats, pouvoirs locaux, marché et société civile gèrent les transformations qu’implique l’avancée des technologies de l’information et de la communication. Ils assurent les choix et les décisions, exprimés puis mis en place dans les années soixante dix du siècle dernier, il y a plus de trente ans. En trente ans, la donne géopolitique, économique, sociale et culturelle a changé et a bouleversé nos habitudes, nos équilibres, nos référents, nos certitudes. Ce n’est pas le monde extérieur qui a changé, mais chacun d’entre nous, dans nos relations à la culture, à l’éducation, à la politique, à la religion, à l’urbanisme, au travail, à l’autre, puisque nous sommes simultanément moteur, acteur et spectateur de ces évolutions. La mondialisation et le numérique y sont pour beaucoup.

Source :CI’Num.Aquitaine Europe Communication.2005

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette