BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-Learning > La cyberformation dans l’enseignement supérieur

La cyberformation dans l’enseignement supérieur

lundi 6 mars 2006, par anass


La cyberformation occupe une place sans cesse plus grande dans l’enseignement supérieur, puisque les universités augmentent leur offre dans ce domaine et qu’un nombre toujours plus élevé d’étudiants y ont recours. Pour autant, cette évolution modifie-t-elle vraiment les pratiques pédagogiques des universités et les modes d’apprentissage des étudiants ou permet-elle simplement aux étudiants d’utiliser le traitement de texte pour rédiger leurs dissertations et aux professeurs d’envoyer par courrier électronique des listes d’ouvrages à lire ou les travaux à effectuer ? Au plus fort de la bulle Internet, on imaginait bien les étudiants en train de suivre des cursus tout entiers dans de prestigieuses universités étrangères sans avoir à renoncer au confort de leur domicile ni à supporter les inconvénients et les frais d’une expatriation ; or cette vision, pour l’essentiel, ne s’est pas concrétisée. La plupart des étudiants sont toujours obligés « d’aller en cours » au moins pour une partie du temps, et après le battage fait autour de la nouvelle économie, l’excès d’enthousiasme pour la cyberformation a cédé la place à un désenchantement croissant.

Les échecs de la cyberformation ont au moins temporairement mis en veilleuse les perspectives qu’à une époque l’apprentissage par voie électronique représentait : élargissement et assouplissement de l’accès à l’enseignement supérieur, innovations pédagogiques, réduction des coûts. Dans les universités, toutefois, la cyberformation est peu à peu intégrée aux programmes éducatifs, et elle va souvent de pair avec la formation en présence. Cette tendance va-t-elle se poursuivre ? Comment les pouvoirs publics et les établissements peuvent-ils contribuer à faire encore avancer la cyberformation et à en retirer tous les avantages potentiels ?

Pour répondre à ces questions, l’OCDE a réalisé une enquête sur la cyberformation dans 14 établissements d’enseignement supérieur répartis dans 13 pays. Grâce à son partenariat avec l’OBHE (Observatory on Borderless Higher Education), basé au Royaume-Uni, elle a pu compléter ces informations qualitatives avec des données quantitatives provenant d’une enquête sur la formation en ligne menée en 2004 auprès d’universités de pays membres du Commonwealth. La présente Synthèses examine les résultats de ces enquêtes ainsi que l’évolution future probable de la cyberformation dans les universités.

Source :OCDE.2005

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette