BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Société de l’Information et du Savoir > Déclaration de Marrakech sur la réduction de la fracture numérique : (...)

Déclaration de Marrakech sur la réduction de la fracture numérique : Société de l’informatique et capital humain vont de pair

lundi 6 mars 2006, par anass


Les participants au Forum international des stratégies et d’investissement en TIC (IFISI) ont appelé, à Marrakech, à la réduction de la fracture numérique par l’augmentation des investissements, la mise en place d’un environnement favorable et d’un cadre réglementaire ainsi qu’à la formation des ressources humaines.

Dans un document intitulé la "Déclaration de Marrakech" qui a sanctionné les travaux de ce forum organisé sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, les participants ont appelé toutes les institutions financières et les multinationales qui opèrent dans les pays en développement pour soutenir les stratégies de développement des TIC.

Ils les ont également invitées à devenir de véritables acteurs en matière de développement social et économique en créant de la valeur ajoutée, de l’emploi et en soutenant les PME.

La déclaration insiste particulièrement sur la formation du capital humain qui est capable de jouer un rôle dynamique au niveau de la société de l’information et sur le partenariat public-privé tout en développant de plus en plus d’entreprises socialement responsables pour investir et développer ce secteur névralgique.

Les participants ont souligné la nécessité de compléter le volet politique par des projets concrets sur le terrain qui sont à retombées économiques et sociales capables de pallier le fossé numérique et de continuer à faire la promotion de ce genre de rencontres qui offrent une plate-forme idéale d’échanges de points de vue et d’expériences et qui permettent l’amorçage d’un certain nombre de partenariat en bilatéral, en multilatéral et entre le public et le privé.

Lors de la cérémonie de clôture de ce forum, plusieurs orateurs se sont succédé à la tribune pour affirmer que le Maroc a atteint ses objectifs en tant qu’organisateur et en tant que facilitateur pour tous les invités et participants.

Politiques communes

Ils n’ont pas manqué, en outre, de se féliciter de la qualité des intervenants et la multitude des pays et d’organisations internationales et régionales ayant pris part à ces assises qui ont mis le doigt sur l’épineuse question des financements et qui ont permis un dialogue franc et bien ciblé ainsi que la signature de plusieurs conventions.

La première Semaine internationale de l’investissement et du partenariat dont le coup d’envoi a été donné, lundi dernier, au Palais des congrès de la cité ocre, comprenait deux événements phares : la "convention d’affaires Marrakech/Dubaï" (27 et 28 février) et le "Forum international des stratégies de l’investissement en TIC".

Le premier volet était destiné à stimuler les relations bilatérales privilégiées entre les deux pays et a eu pour objectif l’identification des meilleures opportunités d’investissement, l’encouragement des alliances commerciales, le renforcement des partenariats déjà existants, la mise en relation entre investisseurs et décideurs des deux parties et l’échange d’expériences dans tous les secteurs clés de l’économie.

L’IFISI, qui s’est déroulé du 1er au 3 mars, se proposait d’apporter des éléments de réponse concrets à l’épineuse problématique du financement des projets en TIC, qu’ils soient nationaux, régionaux ou d’entreprises.

Ce forum avait pour objectifs la présentation d’études de cas à l’échelle mondiale et des stratégies nationales des nouvelles technologies de l’information, la présentation des tendances technologiques actuelles et futures et leur impact sur ce secteur.

Les participants ont, également, procédé à l’identification d’orientations et de politiques communes, la définition des meilleures conditions pour l’attraction de l’investissement direct national et étranger, la présentation des opportunités d’investissement aux sociétés d’investissement, aux banques et aux investisseurs privés, ainsi que l’identification des projets pilotes susceptibles d’être financés et lancés sur le marché.

En marge de ce forum, le Maroc et l’Italie ont procédé à la signature de deux conventions relatives au projet e.procurement pour l’introduction dans l’Administration publique marocaine d’un système informatisé de promotion des biens et services et l’informatisation de la gestion du personnel du secteur public.

Source :Le Matin. Le 04/03/2006.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette