BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Société de l’Information et du Savoir > VILLES, TERRITOIRES ET SOCIETES DE LA CONNAISSANCE : VERS LE SOMMET MONDIAL (...)

VILLES, TERRITOIRES ET SOCIETES DE LA CONNAISSANCE : VERS LE SOMMET MONDIAL DE LA SOCIETE DE L’INFORMATION

Véronique Kleck

mercredi 8 mars 2006, par anass


Si toutefois nous en doutions, nos medias nous le rappellent quotidiennement : nos sociétés vivent une grave crise de gouvernance.

Dès lors, s’interroger sur l’évolution de nos sociétés, sous prétexte d’émergence d’une nouvelle société de l’information, ne peut être qu’un acte de responsabilisation. Et se pencher, à la veille d’un nouveau sommet onusien1, sur la place et le rôle des villes dans cette société de la connaissance2, devient une question éminemment politique.

Tout l’intérêt de cette approche locale est de nous obliger à partir non de la technologie et de ses impacts sociétaux, mais de la société, des sociétés telles qu’elles sont aujourd’hui. Revenons encore et toujours aux hommes et aux femmes qui les composent, aux valeurs universelles, au bien commun et à l’intérêt général. Et voyons alors, et seulement alors, comment les technologies peuvent contribuer à rendre ces vies meilleures, si tel est leur pouvoir - ce qui reste une hypothèse à démontrer.

L’hypothèse que nous développerons ici est que les villes peuvent contribuer d’une manière décisive à l’invention de nouveaux modes de régulation politique, de nouvelles modalités d’exercice du pouvoir et que ces efforts d’imaginaire et de créativité peuvent s’avérer utiles à l’échelle nationale et internationale. D’où la nécessité de souligner l’expertise des villes dans les usages de ces technologies et de renforcer leur légitimité sur la scène internationale.

Source :Agence intergourvenementale de la francophonie.Avril2003.Auteur :Véronique Kleck


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette