BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > LES (N)TIC FONT-ELLES BAISSER LE NIVEAU ?.

LES (N)TIC FONT-ELLES BAISSER LE NIVEAU ?.

Philippe Dumas.

jeudi 9 mars 2006, par anass


Les (n)tic ont envahi la classe et l’université depuis les opérations du type « plan informatique » en France comme dans les autres pays du monde, quel que soit leur niveau de développement. L’attention se focalise généralement sur ces changements dans l’institution. Mais un autre facteur plus flou et moins bien étudié est l’impact des (n)tic sur les jeunes générations qui sont nées depuis ces premières « nouvelles technologies » : les jeux vidéos, les simulations, les téléphones mobiles avec leur sms et mms, les photos numériques, les ordinateurs, l’internet et son flot de musiques et de jeux en réseau, de courriel et de surf. L’hypothèse défendue est que l’exposition intensive des tout jeunes aux objets des Tic est un des facteurs-clé à la fois de l’effet Flynn (l’augmentation générale du QI et de la demande de stimulation intellectuelle) et de la crise mondiale de l’éducation, et qu’une des voies de résolution de cette crise passe par l’appropriation de la culture du cyberspace par les systèmes éducatifs. Si la technologie a des effets pervers sur l’éducation et la culture, qu’au moins on cherche par un nouveau projet pédagogique à en exploiter les potentialités.

Source : ArchivesSic. Le 21 Février2006.Auteur :Philippe Dumas.

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette