BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-Learning > Connectivité et apprentissage dans les écoles canadiennes

Connectivité et apprentissage dans les écoles canadiennes

H. Ertl et J. Plante

vendredi 31 mars 2006, par anass


Résumé

Le présent document, fondé sur les données de l’Enquête sur les technologies de l’information et des communications dans les écoles (ETICE), fournit des indicateurs clés de la connectivité dans les écoles élémentaires et secondaires du Canada. Les mesures nationales et provinciales de l’infrastructure des TIC et leur portée sont examinées à la lumière de nombreuses variables relatives aux écoles, y compris le niveau d’enseignement, la taille, l’emplacement et le type d’administration de l’école. Les compétences et les pratiques des enseignants, ainsi que les défis liés à l’utilisation de TIC dans le milieu d’apprentissage sont aussi abordés.

Les écoles canadiennes sont munies de l’infrastructure nécessaire pour intégrer les TIC au milieu d’apprentissage. En 2003-2004, pratiquement toutes les écoles élémentaires et secondaires étaient dotées d’ordinateurs et presque toutes connectées à Internet, les taux variant de 91 % au Manitoba à 100 % dans les territoires. L’accès à ce réseau est omniprésent à l’école, plus de neuf ordinateurs sur dix étant connectés à Internet et mis à la disposition des élèves. En règle générale, on compte cinq élèves par ordinateur en milieu scolaire et un peu plus d’élèves par ordinateur connecté à Internet (5,5). C’est au Yukon qu’on dénombre le moins d’élèves par ordinateur en général et par ordinateur connecté à Internet en particulier (2,9). Le Québec compte le plus d’élèves par ordinateur connecté à Internet (6,5), suivi d’abord de l’Ontario (5,8) et ensuite de la Colombie-Britannique et de l’Îledu- Prince-Édouard (5,6). La vaste majorité des écoles (86 %) utilisent les technologies à large bande pour se brancher à Internet, tandis que 9 % des écoles sont connectées par ligne commutée ordinaire. Le Yukon, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan se classent en tête de liste pour ce qui est de la connectivité à large bande dans les écoles, tandis que les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et l’Île-du-Prince-Édouard occupent les derniers rangs à ce chapitre.

Malgré l’accessibilité généralisée de l’infrastructure des TIC et les taux élevés de connectivité dans les écoles, l’entretien des systèmes et des éléments d’infrastructure en place peut représenter un défi de taille. En fait, le coût des technologies constitue l’une des principales préoccupations des directeurs d’école. Un peu plus des deux tiers des directeurs estiment que l’obtention de fonds suffisants pour les technologies représente un obstacle considérable à l’utilisation des TIC dans leur établissement. L’importance de l’intégration des TIC dans les pratiques d’enseignement doit aussi être explorée davantage. Les possibilités de formation pour les enseignants ont été évoquées comme un défi de taille par 40 % des écoles, alors que les enseignants sont considérés comme étant plus compétents à utiliser les TIC à des fins administratives qu’à des fins éducatives auprès des élèves.

Source :Statistique Canada.Septembre2004.Auteurs :H. Ertl et J. Plante

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette