BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > L’infobésité nuit à votre productivité personnelle ? Gare à la façon (...)

L’infobésité nuit à votre productivité personnelle ? Gare à la façon dont vous utilisez les nouvelles technologies !

Isabelle Poulin

vendredi 31 mars 2006, par anass


L’arrivée incessante de nouveaux outils et appareils informatiques sur le marché transforme nos façons de communiquer, de s’informer, de travailler, etc. Généralement, les technologies de l’information (TI) contribuent à améliorer la productivité personnelle. Elles peuvent également l’entraver. En effet, à l’usage, on constate rapidement que l’on est sollicité de toute part (courriel, messagerie instantanée, messagerie vocale, téléavertisseur, téléphone cellulaire, etc.). De plus, on devient très vite submergé par une grande quantité d’information (messages électroniques, bulletins électroniques, fils RSS, le Web, etc.). Que faire pour ne pas ployer sous le poids de la surcharge informationnelle ? La solution semble provenir davantage du côté de l’être humain que de celui de la technologie.

Combien de fois dans une journée vous arrive-t-il d’interrompre vos activités pour vérifier vos courriers électroniques, lire un courriel nouvellement reçu (une fenêtre apparaît tout à coup au milieu de votre écran), consulter un site Web ou répondre à un message instantané ? Selon Donald E. Wetmore, fondateur du Productivity Institute, en moyenne, une personne est interrompue à toutes les 8 minutes ou 50-60 fois par jour. L’interruption moyenne monopolise 5 minutes, totalisant environ 4 heures dans une journée de travail. De ces interruptions, 80 % apportent peu ou pas de valeur, entraînant ainsi une perte de temps approximative de 3 heures par jour. Ouf !

Quelles peuvent être les causes d’improductivité personnelle liée à l’infobésité (information overload) ?
- Avoir un besoin obsédant d’être constamment branché ou de vérifier tout message entrant ;
- Souffrir d’un déficit d’attention ;
- Être du type multitâche ou avoir de la difficulté à prioriser ses activités ;
- Subir les interruptions constantes de collègues, en personne, par téléphone ou par courriel ;
- Travailler avec un outil informatique non approprié.

Les TI sont très bénéfiques. Elles nous permettent d’accomplir des tâches plus rapidement et plus efficacement. Par contre, on ne peut pas compter uniquement sur elles pour gérer l’infobésité ; pas plus qu’on utilise le feu pour traiter une brûlure. La surcharge d’information est un problème humain qui nécessite une « solution humaine ». Pour y faire face, on peut commencer par développer de nouvelles méthodes de travail. Par exemple, il n’est pas nécessaire de lire un message ou de répondre à un courriel non urgent dès son arrivée. Certaines personnes prévoient des périodes de temps déterminées dans la journée - le matin, avant le dîner ou à la fin de l’après-midi - pour ces activités.

Certaines entreprises ont mis sur pied des initiatives visant à aider leurs employés à régler les problèmes de productivité personnelle, de gestion du temps et de contrôle de l’information. Voici quelques exemples :
- empêcher les employés d’accéder aux serveurs de l’entreprise en dehors des heures de bureau ;
- déclarer une journée de la semaine, par exemple le vendredi, « journée sans courriels » où les employés ont seulement le droit de communiquer par courrier électronique avec les clients et non avec leurs collègues ;
- bloquer l’accès à certains sites Web, spécialement les services de courriels comme Hotmail ou Yahoo ;
- limiter ou défendre l’utilisation de la messagerie instantanée ;
- interdire l’utilisation du courriel au travail pour des raisons personnelles. Par contre, on peut s’interroger sur l’efficacité de telles mesures qui risquent plutôt de faire naître des sentiments négatifs au sein de l’organisation.

Les nouvelles TI et le Web nous offrent « le monde ». On a facilement accès à tellement d’information qu’il est tentant et compréhensible de faire de la gourmandise. L’infobésité vous guette ? Cherchez à réduire « certains excès ». Lisez-vous tous les bulletins électroniques auxquels vous êtes abonnés ? Avez-vous réellement besoin d’un assistant personnel numérique ? Effectuer une tâche en particulier ou rédiger un rapport en fermant son logiciel de courrier électronique et son téléphone cellulaire améliorera inévitablement votre productivité personnelle. Il est permis de ne pas être branché 24/7 au 21e siècle !

Source :Infometre.Cefrio. Novembre2005.Auteur :Isabelle Poulin


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette