BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Exclusif : les détails du projet « Génie » (2)

Exclusif : les détails du projet « Génie » (2)

Rachid Jankari

mercredi 19 avril 2006, par anass


Après le lancement d’appel d’offres relatif à l’équipement de 3.000 établissements scolaires, le comité « Génie » se prépare au lancement d’un programme dédié à la formation des enseignants et la mise en ligne du contenu éducatif pour la prochaine rentrée scolaire.

La généralisation des technologies de l’information dans le domaine éducatif est tributaire non seulement des machines, mais aussi et surtout de la formation des acteurs du système éducatif et la disponibilité de contenu numérique.Partant de ce postulat, le comité « Génie », outre son travail sur le volet infrastructure, a établi un programme spécifique pour l’alphabétisation numérique des enseignants et le développement du contenuAinsi, pour le premier volet relatif à la formation, le comité compte sur une période de trois ans, initier à l’informatique 230.000 enseignants et former dix mille d’entre eux au développement des outils TIC dans les curricula.

Le déploiement, tout au long de la période du projet, de plus de 100.000 machines, exige la formation d’un noyau dur pour la maintenance. Le programme « Génie » prévoit, à ce niveau, la formation de 700 techniciens répartis sur toutes les délégations

S’agissant de l’axe contenu, la condition sine qua non pour la réussite du programme « Génie », « un projet de vision stratégique sur le contenu numérique est en cours de validation », précise une source proche du dossier. Objectif : permettre une amélioration des apprentissages grâce au développement des contenus numériques sur la base des curricula (e-curricula).

Cette stratégie en gestation s’articule sur deux projets fondateurs : le laboratoire national du suivi du développement de contenus éducatifs appropriés et le mise en ligne d’un portail éducatif.

En effet, pour le laboratoire national un budget de 30 millions de DH sera affecté à sa mise en place. Le comité a fixé trois principaux objectifs à ce laboratoire : la préparation des spécifications techniques des contenus TIC nationaux à développer, la validation de ceux qui sont développés et l’externalisation du développement des contenus TIC.

S’agissant du portail éducatif, les spécifications techniques ont été déjà préparées. Un appel d’offre sera lancé au début du second trimestre de l’année 2006 avec un objectif de mise en ligne de la première version de ce portail avant la fin de l’année. Le comité parie également sur la coopération internationale et les dons pour accélérer le processus de numérisation des contenus éducatifs.

Sécurité numérique des élèves

L’accès au TIC, en premier lieu, à l’internet expose les élèves du primaire, du collège et du lycée aux risques de pédophilie et aux sites illicites et pornographiques... Pour sécuriser le surf des bénéficiaires du programme « Génie », le comité a prévu dans le premier appel d’offres la mise en place d’une solution de supervision des cours (tutorial) par les enseignants. Ainsi, dans une salle multimédia, l’enseignant, tout en donnant son cours, peut contrôler le contenu qui s’affiche sur les PC de ses élèves.Pour le volet filtrage, les consultations des opérateurs (IAM, Méditel, Maroc Connect et les opérateurs Vsat) pour le déploiement de l’accès internet vont exiger du futur adjudicataire de ce marché d’intégrer à son offre, outre l’accès au Net, la mise en place d’un système de filtrage en amont.

source :Ménara. Le 09/03/2006. Auteur :Rachid Jankari


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette