BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Traitement de l’Information > Les traitements documentaires Automatiques et le passage du (...)

Les traitements documentaires Automatiques et le passage du temps

Lyne Da Sylva, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information

vendredi 4 février 2005, par Collecte CND R.L

Dans cet article, nous examinons le sort des documents qui ne sont pas destinés à vivre longtemps et qui ne méritent ainsi aucun traitement documentaire traditionnel.

Nous défendrons la thèse que les traitements automatiques, bien que produisant des résultats de moindre qualité que les traitements humains, ont leur place pour le traitement de certains documents éphémères.

Ils doivent cependant répondre à des normes de qualité qu’il faut définir de nouveau dans le contexte numérique.


Ce travail apporte une réflexion sur le sort des documents « hors du temps », et ce, non pas pour des raisons d’éternité, mais pour des raisons de volatilité.

Nous étudions la problématique des documents de plus en plus nombreux qui courent le risque de disparaître, à toutes fins pratiques.

Ils sont éphémères pour certains, ou trop nombreux pour d’autres (donc impossibles à traiter manuellement).

Nous défendons la thèse que les traitements informatiques, même imparfaits, représentent des solutions de gestion documentaire très réelles pour ces documents éphémères. Après avoir présenté un éventail de situations appropriées au traitement automatique, nous abordons la question de l’évaluation de ces systèmes.

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette