BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Les TIC dans le système algérien d’enseignement et de (...)

Les TIC dans le système algérien d’enseignement et de recherche

Hocine Khelfaoui

mercredi 17 mai 2006, par anass


La construction du savoir scientifique a de tout temps reposé sur la communication, et on peut supposer qu’il n’y a guère de savoir, là où il n’y a pas communication. Aussi, on ne peut séparer la massification de l’information, de l’intensification des activités de recherche scientifique et de l’émergence de la société des réseaux et des savoirs, trois phénomènes concomitants et liés les uns aux autres.

L’intensification des activités de recherche et l’émergence de la société des réseaux et des savoirs dépendent cependant, comme l’ont montré de nombreux auteurs (de Rougemont, 1989, Castells, 2001, Ansart, 2002), de la capacité de transformer les données en informations et celles-ci en savoirs. Ajoutons que cette transformation de l’information en savoir dépend principalement de la communication que l’on peut ici définir comme le résultat d’un échange d’informations, intelligibles pour chacun des échangistes, négociées ou consensuelles.

Source :Tic et Développement.Auteur :Hocine Khelfaoui

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette