BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Aspects juridiques des sciences de l’ information > Propriété Intellectuelle > 1 ère étude annuelle BSA-IDC sur le piratage de logiciels dans le (...)

1 ère étude annuelle BSA-IDC sur le piratage de logiciels dans le monde

BSA-IDC

jeudi 25 mai 2006, par anass


L’an dernier, il s’est vendu dans le monde pour plus de 50 milliards de dollars U.S. de logiciels commerciaux pour micro-ordinateurs. Pourtant, la valeur des logiciels qui ont été réellement installés est proche de 80 milliards. Chaque fois que deux dollars ont été légitimement dépensés en logiciels, l’équivalent d’un dollar a été obtenu de manière illicite. Le taux de piratage - nombre unitaire de logiciels piratés divisé par le nombre total d’unités mises en service - a été de 36 % en 2003.

Tels sont les résultats de l’étude effectuée cette année par Business Software Alliance (BSA) sur les grandes évolutions du piratage de logiciels dans le monde. C’est la dixième fois que BSA effectue cette étude annuelle, mais la première où elle est réalisée par IDC, l’un des principaux cabinets d’études de marché et de prévisions spécialisés dans le secteur des technologies de l’information.

Les enquêtes précédentes reposaient principalement sur les données fournies par les éditeurs membres de BSA concernant leurs ventes de logiciels, les livraisons de matériels, le nombre d’applications logicielles fonctionnant sur les micro-ordinateurs et la situation des marchés locaux.

Pour l’étude de cette année, IDC a utilisé ses statistiques propriétaires sur les livraisons de logiciels et de matériels, réalisé plus de 5 600 entretiens dans 15 pays afin de mieux appréhender le nombre de logiciels fonctionnant sur les micro-ordinateurs et demandé à ses analystes d’examiner la situation des marchés locaux. Grâce à sa couverture permanente des marchés du matériel et du logiciel dans plus de 65 pays et à ses analystes, dont 60 % sont implantés hors des États-Unis, IDC dispose d’une masse étendue et approfondie d’informations à partir de laquelle déterminer les taux de piratage en 2003.

En fondant son étude sur les données du marché, IDC a également permis à BSA d’élargir sa connaissance du piratage à des catégories de logiciels pour micro-ordinateurs non couvertes par les études précédentes, comme les systèmes d’exploitation, les logiciels grand public et les logiciels en langues locales. Ces catégories supplémentaires ont multiplié par deux la gamme des logiciels couverts.

Les résultats obtenus confirment que le piratage de logiciels demeure un problème majeur. La méthodologie de l’étude et le champ couvert par cette dernière ayant été modifiés, les taux de piratage de l’an dernier ne peuvent être comparés à ceux de cette année. Cependant, les informations ponctuelles de terrain provenant des analystes d’IDC à travers le monde semblent indiquer que le piratage de logiciels a augmenté en 2003.

Source :Webmanagercenter. Le 15/09/2005. Auteurs :BSA-IDC

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette