BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) > Internet- Intranet > Le constructivisme est-il universel : En quête d’une technologie (...)

Le constructivisme est-il universel : En quête d’une technologie authentique au Maroc et en Namibie

Jeffrey Coupe, Jeffrey Goveia, Houcine Haichour, Alfred Ilukena.

vendredi 26 mai 2006, par anass


La question que nous confrontons est fondamentale : une transition de l’instruction par l’entremise du modèle de transmission au constructivisme est-elle un résultat souhaitable universellement pour les systèmes d’éducation et les sociétés dans le monde entier ?3 Si tel est le cas, est-ce que de petites initiatives de technologie pilotes peuvent susciter une interruption créative qui encourage l’éducation axée sur l’élève, surtout dans les zones rurales du monde en développement ? Si les réponses à ces questions sont affirmatives, ces résultats montrent que les projets de technologie de l’éducation avec des orientations constructivistes peuvent être appliqués à grande échelle, que la technologie peut améliorer et élargir l’accès (universel) à une éducation de qualité et que des dépenses stratégiques viennent renforcer nettement les réformes au sein des pays. En d’autres mots, le rapport avantage à coût serait largement favorable dans le monde en développement sans qu’il faille des conditions de sécurité Pareto où les gagnants de la réforme compensent les perdants de la réforme. La vague de la technologie de l’éducation doit amener dans son sillon le potentiel de mettre à flot tous les bateaux et de redresser les inégalités au niveau de l’accès à une éducation de qualité. L’écart numérique doit être une préoccupation de brève durée reléguée à la poubelle du disque dur de l’histoire.

De telles questions sont posées par des planificateurs et des éducateurs qui sont en quête d’améliorations de la qualité de l’éducation et qui placent les technologies numériques, de pair avec des investissements complémentaires, dans d’autres priorités de la réforme : décentralisation, amélioration du système scolaire pris dans son entier, partenariats privéspublics, participation communautaire et changement du programme scolaire. Ces deux dernières années, les Ministères de l’Education du Royaume du Maroc et de la République de la Namibie ont mis sur pied de nouvelles initiatives dans le domaine de la technologie de l’éducation. Dans les deux pays, les planificateurs se sont penchés sur le potentiel que renferme cette technologie pour améliorer la formation et le soutien aux enseignants à tous les niveaux et à tous les stades de leur développement professionnel.

Source :LearLink.2003. Auteurs :Jeffrey Coupe, Jeffrey Goveia, Houcine Haichour, Alfred Ilukena.

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette