BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > Intelligence Economique > La constitution d’un réseau d’expertise autour d’un (...)

La constitution d’un réseau d’expertise autour d’un cœur d’animation, par une fédération de compétences complémentaires

Théodore Bucur et Carole Wattier

jeudi 29 juin 2006, par anass


Mettre en évidence des relations entre acteurs ne suffit pas pour énoncer l’existence d’un véritable réseau d’intelligence économique. Un carnet d’adresses, par exemple, est une matière première relationnelle qui ne constitue pas un réseau. Pour qu’un réseau prenne corps, il faut qu’un projet concret, collectif, volontaire, donne une dynamique spécifique aux relations préexistantes. Et pour que ce réseau ait un sens stratégique, il doit avoir pris sur le champ d’action dans lequel il s’inscrit. La proximité territoriale, tout autant que l’interdépendance économique, constituent deux logiques cohérentes de définition du champ d’action d’un réseau d’intelligence économique.

Dans la logique PROJET du réseau, qui peut prendre des configurations multiples :

 s’affrontent et se croisent les projets de chaque membre pour le réseau ou pour lui-même,

 s’enchevêtrent les influences des acteurs par la spécificité d’apport et l’activité de chaque membre, ainsi que par sa capacité de se connecter à d’autres réseaux.

Source :Coursie. 2003.Auteur :Théodore Bucur et Carole Wattier


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette