BdD des Sciences d’Information

Accueil du site > E-Learning > La formation à distance en Afrique francophone à l’heure des TIC. (...)

La formation à distance en Afrique francophone à l’heure des TIC. Bilan, perspectives et interrogations

Louis Martin ONGUENE ESSONO , École normale supérieure, Yaoundé, Cameroun

jeudi 13 janvier 2005, par Collecte CND R.L

L’Afrique noire francophone a découvert, bien qu’à grand peine et presque de force, les bienfaits des nouvelles technologies.

L’adoption quasi généralisée des TIC est intervenue au début de ce millénaire, grâce à la déclaration de Bamako proclamée à la fin des travaux relatifs aux passerelles du développement, qui ont célébré et exposé les usages de l’Internet et les différentes applications réalisées et réalisables en Afrique par le biais des nouvelles technologies.

Depuis, plusieurs applications de ces outils sont appréciées dans des domaines aussi variés que la santé, l’agriculture, la bonne gouvernance, la démocratie, le commerce, les langues locales et l’enseignement


Ce dernier aspect n’a pas toujours connu les faveurs des pays africains, les plans sociaux reléguant souvent l’éducation parmi les priorités les moins urgentes.

Les nouvelles technologies se présentent aujourd’hui, non comme la solution à l’éducation, mais comme un des outils susceptibles de favoriser la massification de l’enseignement par une plus grande alphabétisation, une ouverture plus grande sur le monde, une compétition plus égale avec les pays étrangers, etc.

Nous examinerons l’utilisation des TIC dans l’EAD en Afrique francophone. Le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et le Bénin serviront parfois d’exemples.

Dans une première partie descriptive, nous convoquerons la nécessité de l’enseignement en Afrique, l’instruction se percevant comme la voie contre l’analphabétisme qui maintient l’Afrique dans le sous-développement.

Des statistiques attestent que le très peuplé continent noir demeure analphabète. Mais la création, à des fins politiques, de nouveaux établissements scolaires augmente le besoin en enseignants. Ceux-ci, de plus en plus vieillissants, doivent aussi se recycler pour assumer leurs tâches et se remettre à niveau.

Parmi les moyens d’éradiquer ce fléau, nous suggérerons ensuite l’adoption de la formation à distance par l’utilisation des méthodologies de la quatrième génération.

Un rapide état des lieux établit l’utilité de l’imprimé dans de nombreux pays, même s’il n’atteint qu’une infime partie de la population cible.

En revanche, si la nécessité de l’utilisation des TIC s’impose, des problèmes majeurs en jalonnent le parcours : absence d’électricité et de téléphonie, informatisation de quelques établissements, coûts élevés de matériels, méconnaissance de l’outil informatique, etc.

La féconde création des télécentres suscite l’exploitation de leur polyfonctionnalité, dont par exemple la formation en éducation scolaire et sanitaire.

En dernière partie, une réflexion sur les formes d’utilisation des TIC en formation distance pourra clôturer ce propos. Car le tout n’est pas de disposer de ces outils, il importe surtout de savoir les exploiter.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette